Autonomie

Autonomie des jeunes en sortie de placement

Résumé

Explorer la phase de transition qu’inaugure pour un jeune la sortie d’un lieu de placement, jusqu’à son entrée dans la vie adulte exige, un recul suffisant. Cette contrainte explique sans doute le peu de travaux à moyen et long terme en France dans ce domaine. C’est cette période qu’analyse l’article, à partir d’une recherche réalisée sur le devenir de jeunes placés dans leur enfance dans un village d’enfants. L’ampleur du champ temporel couvert par l’étude a permis de tenir compte des évolutions institutionnelles et du contexte socioéconomique au moment de la fin des prises en charge. La population étudiée concerne plus d’une centaine de sujets, âgés de 23 à 50 ans à l’enquête. C’est le groupe générationnel des moins de 35 ans qui a le plus bénéficié de prises en charge et d’aides institutionnelles pendant le placement et après la sortie. L’analyse des récits montre comment ces anciens placés ont vécu cette période-clé et la manière dont ils sont entrés dans la vie adulte vers 24-25 ans. La majorité évoque des parcours, parfois chaotiques, dont les étapes conduisant à un mode de vie autonome ont été franchies quelques années après la sortie. Les difficultés auraient sans aucun doute été plus fréquentes et plus accentuées si la stabilité et la durée du placement avaient été moindres. Les résultats montrent que la prolongation des accompagnements apportée même au-delà de l’âge de 21 ans est indispensable pour l’achèvement des scolarités et pour permettre à ces jeunes adultes d’accéder sans trop de problèmes au statut d’adulte.

L’autonomie

« L’autonomie est une capacité cognitive, psychologique et sociale qui implique des qualités d’attention, d’autocontrôle, d’intelligence, de confiance en soi et de relation à l‘autre. » (M. Linard)

Une des cibles du projet « Why Not Me » est de rendre les jeunes hébergés dans des Foyers d’insertion sociale, plus autonomes pour aborder leur vie future d’adulte…

A partir du moment où les jeunes ont été placés en Foyer d’hébergement, ils sont pris en charge et protégés par l‘organisation et les éducateurs…

A l’âge de dix-huit ans, ils sont considérés comme adultes et ne peuvent en général plus profiter de leur statut d’enfant hébergé et protégé… ils sont orientés, seuls, vers la vie civile.

Nous estimons qu’il faut développer leur autonomie, par des apprentissages de la vie pratique et leur donner confiance en eux-mêmes…

Le système éducatif doit considérer l’autonomie comme une finalité essentielle de formation et accompagner son développement… Dans un monde en perpétuel changement, il importe plus de savoir apprendre que d’avoir accumulé des connaissances…

Selon le psychologue Herbert Gerjuoy « L’illettré de demain ne sera pas celui qui n’a pas appris à lire. Ce sera celui qui n’a pas appris à apprendre »

« Etre autonome, c’est savoir se fixer des objectifs que l’on peut atteindre et gérer son temps et ses activités en fonction de ses objectifs » (H. Portine)

Pour devenir un adule, futur citoyen responsable, nous estimons que la liberté de décision, de choix et de contrôle laissé au futur adulte en apprentissage pratique favorise son autonomie.

Etre autonome, c’est s’affirmer, agir, créer, c’est être bien dans sa peau. C’est aussi s’adapter et interagir.

Ce qui est important dans la notion d’autonomie, c’est l ‘épanouissement. L’autonomie, c’est la capacité de découvrir une réciprocité vécue, recevoir de l’autre et lui exprimer ses désirs.

Notre programme « Why Not Me » de formation complémentaire et pratique représente entre autre un apprentissage vers plus d’autonomie