Why not me !

Projet Why Not Me (WNM)

 

  1. Introduction

ASFODEL est une association d’intérêt général, à vocation sociale, créée selon la loi de 1901.

Elle a pour objet la mise en place et le développement de moyens destinés à la formation sociale et populaire et le développement culturel de la jeunesse, notamment des jeunes fragilisés et meurtris par leur environnement.

ASFODEL est membre de l’association européenne ESAN (Réseau Européen d’Action Sociale) et développe son activité en France et en Europe pour aider les jeunes à devenir des citoyens européens libres et autonomes.

  1. Projet « Why Not Me » (WNM)

WNM est un dispositif d’éducation populaire qui constitue un tremplin pour l’emploi des jeunes en difficulté d’insertion sociale.

Comme Hubert Reeves, nous pensons que « l’échec scolaire et la délinquance précoce ne sont pas liés à des familles étouffantes, ni à des carences affectives, mais à une absence d’éducation à la réalité »

  1. Le constat

En Europe, dans les pays du Nord comme dans les pays du Sud, un nombre important de jeunes mineurs se trouvent en situation précaire et d’errance (orphelins, jeunes abandonnés, jeunes rebelles, jeunes meurtris par la vie et leur environnement)

Dans le meilleur des cas, ces jeunes se retrouvent dans des Foyers de l’enfance ou des Maisons de jeunes à caractère social.

En France, le placement en Foyer de l’enfance a notamment lieu dans des cas de violence familiale (physique, sexuelle, psychologique), de difficultés psychiatriques des parents, d’alcoolisme, de toxicomanie, de carences éducatives.

En France comme dans le reste de l’Europe, ces Foyers de l’enfance ou Associations fournissent une éducation scolaire ou professionnelle à l’enfant.

Au-delà de l’adolescence, ces jeunes se retrouvent en dehors des Foyers, plongés dans la vie active ou non.

 

  1. Le programme WNM

Nous pensons que les jeunes mineurs, n’ayant pas reçu, ou peu reçu le soutien de parents soucieux de leur avenir, en développant des acquis différents et complémentaires de ceux de l’éducation scolaire et de l’apprentissage professionnel, devraient recevoir, par un engagement volontaire, une formation que l’on pourrait appeler « éducation citoyenne européenne »

WNM constitue un socle décliné en plusieurs aptitudes qui permettent à des adolescents de devenir des citoyens européens responsables, solidaires et mobiles dans l’Europe du 21ème siècle, telles que :

  • Education générale complémentaire
  • Insertion sociale et esprit de groupe
  • Apprentissage à l’autonomie
  • Découverte de la culture artistique
  • Découverte de l’Europe

L’acquisition de ces capacités entre 15 et 22 ans, nous paraît très importante pour entrer dans l’âge adulte.

    1. Education générale complémentaire
  • Apprentissage d’une langue étrangère :

Connaître une deuxième langue permettra à un jeune d’aller vers les autres, d’affronter l’inconnu, de se déplacer en Europe et dans le Monde sans crainte. Découvrir et comprendre l’étranger feront tomber les barrières des opinions toute faites et des préjugés.

  • Apprentissage de l’informatique :

La connaissance et l’usage de l’outil informatique sont les moyens de pouvoir entrer en communication avec le monde entier. Gérer ses courriels, son poste de travail, ses recherches sur le réseau internet sont autant d’aptitudes à l’ouverture à l’ « autre », à la tolérance et au développement de chacun.

Ces formations complémentaires sont en général fournies par le système de l’Education Nationale jusqu’au terme de la scolarité obligatoire des collèges.

Néanmoins elles sont utiles si ce n’est recommandées, pour des jeunes ayant décroché très tôt du système éducatif existant.

2. Insertion sociale et esprit de groupe

  • Apprentissage des premiers secours :

Aptitude solidaire du vivre ensemble, porter secours c’est savoir repérer la souffrance de l’autre. C’est être en mesure de prévenir les conséquences graves d’un accident en pratiquant les gestes qui protègent et qui sauvent.

  • Animation d’un groupe de jeunes :

Pour un jeune adulte, c’est certainement la formation d’éducation populaire la plus riche. C’est apprendre à faire face à ce que l’on n’a jamais expérimenté. C’est savoir écouter pour comprendre. C’est être capable de donner sans rien attendre en retour.

C’est être responsable pour les autres.

  • Pratique du sport :

Les jeunes ont besoin de s’identifier à des modèles pour grandir. Mieux vaut qu’ils aient des exemples de sportifs sains d’esprit et de corps.

La pratique du sport c’est aussi développer l’esprit d’équipe, et elle permet également de dépasser ses appréhensions et ses peurs.

3. Apprentissage de l’autonomie

  • Apprentissage de la conduite automobile :

Son apprentissage, dans le respect d’une règle européenne, voire internationale, est le moyen de comprendre que la liberté est possible dans le cadre partagé et respecté par tous.

C’est un apprentissage tout au long de la vie, qui donne confiance et estime de soi en permettant de dépasser ses peurs, d’anticiper et de savoir prendre à temps les bonnes décisions.

 4. Découverte de la culture artistique

  • Découverte des arts graphiques :

Exprimer sa sensibilité et sa personnalité par le graphisme et la couleur, sous la direction et les conseils d’un formateur artiste peintre, permet à un jeune de découvrir de nouveaux horizons sur son rapport au monde.

La visite de musées avec l’aide d’un guide expérimenté, ouvre également une fenêtre sur la magie de l’art pictural.

L’apprentissage de la culture graphique pour un jeune est très important pour son ouverture au monde

  • Découverte de la musique

Tous les jeunes écoutent de la musique de leur choix. Peu ont la chance de jouer d’un instrument de musique : piano, trompette, guitare, batterie…

Apprendre et jouer en groupe est une expérience enrichissante : développement personnel, écoute de l’autre, « jouer ensemble » permettent de construire le futur adulte

5. Découverte de l’EuropeUne meilleure information sur l’aventure de l’Union Européenne permettra d’éliminer les préjugés et une mauvaise connaissance du fonctionnement de l’UE.

    1. Des séances de présentation de l’Europe seront réalisées dans les locaux du Foyer de jeunes afin de les informer sur l’histoire de ce continent, et sur la création et le fonctionnement de l’Union Européenne.

Mise en œuvre du projet WNM

A qui s’adresse ce projet

  1. En général, ces jeunes, garçons ou filles, suivent une éducation scolaire ou professionnelle et sont suivis par un éducateur.C’est l’éducateur qui suit le jeune en formation complémentaire.
  2. La réussite de ce projet repose sur l’éducateur.
  3. C’est l’éducateur qui sélectionne le ou les jeunes qui sont aptes à suivre une formation dite populaire, telle que décrite ci-avant.
  4. En France, ce projet WNM s’adresse à des jeunes de 16 à 20 ans fragilisés par leur environnement, en situation d’insertion sociale, ayant eu un passé difficile qui a débouché sur un placement en Foyer de l’enfance ou Association spécialisée.
  • Rôle d’ASFODEL

 

    1. Le rôle d’ASFODEL est de rechercher et d’organiser les formateurs du projet WNM. Des contacts ont déjà été pris pour démarrer avec :
  • Un artiste peintre de la région parisienne qui est habitué à donner des cours de dessin et peinture,
  • Des studios de répétition et d’enregistrement pour une formation musicale de groupes restreints
  • Un local en région parisienne équipé d’ordinateurs pour un apprentissage à l’informatique
  • Des contacts avec la Croix Rouge pour l’apprentissage des premiers soins
  • Un organisme social pour l’apprentissage de la conduite automobile

D’autre part ASFODEL assurera le financement de ces diverses formations complémentaires, si un financement de Fondation a pu se mettre en place..

Une Convention de Partenariat devra être approuvée et signée par :

  • Le jeune homme ou la jeune fille recevant une formation complémentaire
  • Le Foyer de jeunes représenté par l’éducateur du jeune
  • Le représentant d’ASFODEL

Cette Convention de partenariat engagera chaque partie à suivre et contrôler la formation jusqu’à son terme (certificat d’acquisition de cet apprentissage)